Accueil > Actualités immobilières à Bordeaux > L’ancienne gare Ravezies se transforme à Bordeaux

L’ancienne gare Ravezies se transforme à Bordeaux

L’ancienne gare Ravezies se transforme à Bordeaux

Un nouveau pôle tertiaire et mixte verra bientôt le jour sur la partie de la place Ravezies qui comprend l’ancienne gare. Le projet sera piloté par Spie Batignolles immobilier, le promoteur en charge de la construction de logements en accession au niveau de la ZAC Bastide-Neil. Sur le terrain où se trouvait la gare, on retrouvera dans quelques mois des entreprises, un établissement d’enseignement supérieur, une conciergerie, un café associatif, mais aussi une offre globale alimentaire. La création de ce nouveau pôle est une bonne nouvelle pour cette partie de la ville qui verra sans doute un meilleur rendement de son marché immobilier, surtout avec les avantages offerts par la loi Pinel à Bordeaux. Voyons de plus près les changements opérés sur l’ancienne gare de Ravezies à Bordeaux.

Un projet qui s’étend sur 12 000 m²

Le nouveau pôle tertiaire et mixte signé Spie Batignolles Immobilier s’installera sur les boulevards bordelais. Il s’étendra sur une surface de plancher d’environ 12 000 m². La société de gestion de portefeuille Keys Reim y a acquis, par le biais d’un de ses fonds, 6 500 m² de bureaux qui répondent parfaitement aux critères de l’investissement socialement responsable. Ainsi, le premier bâtiment sera composé de bureaux modulables et 1 200 m² de commerces et services au rez-de-chaussée.

D’un autre côté, le groupe Ynov, référence numéro un dans le domaine de la formation aux métiers du digital, a acquis pour sa part 4 700 m². Ce deuxième bâtiment sera dédié à l’enseignement supérieur, orienté vers l’industrie créative et les métiers du digital, et disposera de 26 salles de classe (informatique, art, classique, 3D, etc.), de trois box post-production, de deux studios vidéos, de divers locaux administratifs, d’un espace collaboratif d’environ 500 m² ainsi que de plusieurs terrasses accessibles occupant un peu plus de 350 m². Selon le communiqué officiel, son ouverture est prévue pour septembre 2023.

Cette opération est une bonne chose pour la place de la gare Ravezie à Bordeaux. En effet, elle pourra devenir plus dynamique grâce à l’arrivée de ces offres de services et économiques.

Place à la végétalisation

Parmi les travaux prévus, on citera la végétalisation des terrasses en façade ainsi que celle du parvis central. Par ailleurs, des jardinières périphériques seront également installées pour renforcer encore plus l’image écologique de l’ensemble.

Création d’une ligne verte dans une démarche mélangeant mobilité et nature

© nbnserge - shutterstock

Alain Anziani, le président de Bordeaux Métropole, a décrit le projet de création de la « Ligne verte » comme étant un mariage entre mobilité et nature. Le tracé de 3 km de la Ligne verte prend place sur l’ancienne voie ferrée, et s’étend de la place Ravezies, en passant par Bruges jusqu’à l’avenue de la Libération au Bouscat. Il s’agit d’un parcours dédié aux piétons et aux cyclistes.

L’idée d’aménagement de cette ancienne voie ferrée a pris forme dès la fermeture de la ligne SNCF en 2012. Aujourd’hui, ce parcours, qui se déroule le long de la ligne C du tramway (en partie) vers Blanquefort, est considéré par tous comme une « ligne structurante du schéma cyclable de la ville ». La Ligne verte permettra donc de relier Le Bouscat et Bruges en utilisant les moyens de déplacement écologiques.

Investissez avec Loi Pinel Bordeaux

Bénéficiez des meilleurs services

Avec plus de 15 ans d'expertise dans l'immobilier, nos conseillers vous guident tout au long de votre parcours d'acquisition d'un logement Pinel parmis plus de 200 programmes immobiliers neufs.

Un tracé déjà adopté par les habitants

L’inauguration de la ligne a été faite officiellement au début du mois d’octobre, même si elle a été ouverte il y a deux ans. Les cyclistes et les joggeurs se sont déjà approprié cette piste depuis plusieurs mois. Patrick Bobet, le maire du Bouscat, a par ailleurs déclaré que les week-ends, surtout les dimanches, le parcours est particulièrement bondé, tout le monde s’y balade.

Un parcours pour encourager les mobilités douces

© Alex Yuzhakov - shutterstock

L’objectif de la Ville avec ce parcours de 3 km est d’inciter les cyclistes et les piétons à l’utiliser au maximum, tout en leur garantissant une sécurité optimale. Une vision qui semble être parfaitement réalisable pour le moment.

Une « bretelle très précieuse »

La Ligne verte est « une bretelle précieuse entre l’avenue de la Libération et les boulevards ». Tels sont les mots utilisés par le premier adjoint au maire, Bernard Junca, pour qualifier cette portion de route. Grâce à cette dernière, il sera désormais possible de faire la liaison entre les deux destinations en à peine 10 minutes à vélo. Le maire du Bouscat a ajouté qu’il s’agit ici du « premier maillon entre les lignes C et D du tramway ». La cheffe du projet de la ligne verte et coordinatrice nature et paysage à la métropole, Élisabeth Fournier, affirme que l’objectif actuel est de « faire rejoindre les lignes entre elles et ensuite de rejoindre les différentes stations de tram ». Ce n’est pas la seule ligne verte au programme de la Métropole. D’autres projets du même genre verront bientôt le jour, à l’instar de la Brazzaligne rive droite.

Un parcours chargé d’histoires pour toute la famille

La Ligne verte permettra aux habitants, non seulement de se déplacer librement au grand air, elle leur offre également la possibilité de s’amuser et d’apprendre de multiples détails sur la biodiversité et sur l’histoire. La cheffe eu projet de la Ligne verte a expliqué qu’elle a travaillé par séquences avec Valéry Brandela, une paysagiste de renom. Pour rester dans l’esprit de l’ancienne gare de Ravezies à Bordeaux, 7 aires de jeux ont été créées pour les enfants, et ont été baptisées les « stations ».

© gkatz - shutterstock

Rappelons que ce parcours est une ancienne ligne du Médoc et qu’elle a permis de relier Bordeaux Saint-Louis à Macau à partir de 1868. Par la suite, un prolongement jusqu’à Verdon-Pointe de Grave a été mis en place à partir de 1902. Anecdote intéressante de l’époque : aucune locomotive ne pouvait assurer la dernière partie du trajet pendant de longues années. De ce fait, ce sont des chevaux qui étaient utilisés pour tirer les wagons. Avant que les voyageurs utilisent cette ligne, elle a d’abord servi à acheminer des bestiaux et du vin dans tout le Médoc. Un siècle après sa mise en service, en 1968, la gare de Saint-Louis a été déplacée à Ravezies. Cette dernière a été fermée en 2012 pour que le prolongement de la ligne C du tramway puisse être mis en place jusqu’à Blanquefort. Dorénavant, les trains qui vont jusqu’au Verdon doivent prendre la ligne de ceinture jusqu’ à la ligne Saint-Jean.

Bernard Junca a souligné que la présente Ligne verte a aussi une histoire qui date de la Deuxième Guerre mondiale. En effet, des actes de résistances y ont eu lieu en 1943. Un convoi de l’armée allemande avait été victime d’un déraillement à deux reprises suite à l’intervention d’un groupe. Après la guerre, le mouvement des castors est né. Il a eu pour objectif de répondre au besoin de se loger à l’époque. Les personnes se sont réunies pour entreprendre eux-mêmes la construction de leur maison. Pour mettre cette histoire en image, les habitants pourront retrouver le long de la ligne deux lotissements de ce type.

Selon les responsables du projet de la Ligne verte dans l’ancienne gare de Ravezies à Bordeaux, une nouvelle halte ferroviaire pourrait être créée dans les prochains mois. Elle s’installera au Bouscat, à Saint-Germaine, à l’endroit précis où l’actuelle ligne verte débouche. Le calendrier prévisionnel des travaux précise que l’ouverture de la halte pourrait se faire en 2022.

Investissez avec Loi Pinel Bordeaux

Bénéficiez des meilleurs services

Avec plus de 15 ans d'expertise dans l'immobilier, nos conseillers vous guident tout au long de votre parcours d'acquisition d'un logement Pinel parmis plus de 200 programmes immobiliers neufs.