Accueil > Actualités immobilières à Bordeaux > Zoom sur l’Aéroparc à Bordeaux

Zoom sur l’Aéroparc à Bordeaux

Zoom sur l’Aéroparc à Bordeaux

SOMMAIRE

L’aménagement et le développement de Bordeaux Aéroparc s’inscrit dans le cadre de l’opération d’intérêt métropolitain (OIM). L’opération s’étend sur 2 515 hectares, donc sur les communes de Mérignac, Le Haillan et Saint-Médard-en-Jalles. Pour ce projet, le coup d’envoi avait été lancé en septembre 2015. Le territoire accueille quelques programmes immobiliers neufs, avec des résidences comportant plusieurs appartements neufs à Mérignac et dans les autres communes. 3 000 établissements professionnels sont également implantés dans la zone. Cette dernière présente une grande ambition économique, avec un objectif d’atteindre 10 000 emplois supplémentaires d’ici 2030. Selon une étude menée par l’Insee, 17 % de la masse salariale de Bordeaux y travaillent, soit plus de 36 000 salariés entre 2015 et 2017. Focus sur les grands lignes de l’OIM Bordeaux Aéroparc.

Le concept d’OIM ou opération d’intérêt métropolitain

Initié par la métropole bordelaise, le concept d’opération d’intérêt métropolitain (OIM) désigne de grands territoires de projets qui affichent des enjeux majeurs d’aménagement et de développement économique. Mettre en place le plan-guide d’ensemble de Bordeaux Aéroparc fait partie de la mission de l’équipe d’urbanistes-conseils. Cette mission est établie sur 9 ans et intègre la réalisation d’études par secteur au niveau des quartiers et de tous les sites. Elle comprend également l’accompagnement et le suivi de chaque projet, à travers l’organisation de divers ateliers à thème qui associent aussi bien les acteurs publics que privés qui interviennent sur le territoire.

L’OIM Bordeaux Aéroparc se développe autour de quatre grands axes économiques :

L’OIM Bordeaux constitue l’un des trois territoires prioritaires de développement économique de la Métropole. En plus de la création d’emplois à travers l’installation d’entreprises au cœur d’une métropole attractive et portée par une forte croissance démographique, une programmation immobilière est également prévue, avec la construction de logements au sein et autour des communes du territoire. Ces logements neufs seront, bien évidemment, éligibles à la Pinel à Bordeaux.

Les objectifs principaux de l’OIM Bordeaux Aéroparc

À travers l’OIM Bordeaux Aéroparc, la Métropole ambitionne de créer un cadre de travail singulier. À une quarantaine de minutes de l’océan, les salariés qui travaillent au sein des entreprises installées sur le territoire pourront ainsi profiter d’un cadre atypique et attractif, au milieu des arbres. La zone préserve et valorise le paysage et la biodiversité, tout en étant desservi par le tram et un bus à haute performance. Le projet a aussi pour objectif de développer la filière aéronautique-spatiale-défense, avec une grande variété d’entreprises, un écosystème très attractif et la création de 10 000 emplois.

Il s’agit également d’un projet partagé avec les usagers et les entreprises. Pour son élaboration, une concertation a été organisée en 2019 afin que tous les acteurs prennent connaissance de toutes les étapes de l’opération : usagers du secteur, résidents, associations locales… Ainsi, la métropole bordelaise souhaite mener un projet partagé connu des usagers plutôt qu’un projet trop institutionnel. Les échanges ont été réalisés afin de permettre de s’assurer des bonnes priorités, et le cas échéant, d’effectuer un ajustement du programme de travaux en fonction des éventuels problèmes. À travers une appropriation forte de l’opération par les usagers et les entreprises, ce projet représente une occasion pour repenser les espaces publics de ce grand territoire.

Des solutions pour fluidifier la circulation

L’opération d’intérêt métropolitain privilégie les infrastructures primaires afin de créer des quartiers connectés entre eux : transports en communs, voiries, pistes cyclables… Thales a mis sur pied son nouveau campus à Mérignac et Dassault Aviation a implanté un nouveau centre de maintenance dédié à ses avions d’affaires. La Métropole, quant à elle, a créé la voie Marcel-Dassault. Cette dernière a été ouverte à la circulation le jeudi 1er septembre 2016. Les automobilistes peuvent emprunter cette nouvelle double voie disposant de couloirs de bus dédiés, mais aussi d’une piste cyclable sécurisée. Comme le secteur abrite le campus Thales et Falcon Service de Dassault Aviation, le nouvel axe de 1,5 km permet d’absorber plus de trafic, tout en rendant la circulation plus fluide.

Lors de la construction de cette nouvelle voie, Bordeaux Métropole et la ville de Mérignac ont mis en place diverses solutions pour préserver la faune et la flore dans le secteur comme l’installation de clôture en bordure de route et la création d’un long couloir agrémenté d’arbres. La deuxième phase des travaux consistait à prolonger la voie nouvelle au-delà du rond-point des Girondins, permettant ainsi de desservir la zone d’activités Vert Castel 2.

Aéroparc Bordeaux : un projet économique, urbain et écologique

Avec ses partenaires, Bordeaux Métropole réalise un projet ambitieux, à la fois urbain, économique et écologique. L’opération Bordeaux Aéroparc inclut des interventions de court terme qui permettent d’améliorer de façon rapide le cadre de travail de 35 000 à 45 000 salariés. Ces interventions comportent deux volets : un volet « hard » et un volet « soft ». Le volet « hard » renvoie à un aménagement de grande échelle (35 opérations d’aménagement à terme), à travers des investissements lourds dans les espaces publics et les infrastructures de transport. Le volet « soft » concerne le développement économique : animation et déploiement de l’écosystème existant, interconnaissance des organisations professionnelles, mise à disposition de terrains de la Métropole pour permettre aux entreprises de réaliser des expérimentations.

La dynamique économique actuelle de l’OMI Bordeaux Aéroparc est très forte. Plusieurs projets sont déjà en phase de préparation. Le projet bénéficie déjà d’un investissement important de la part des collectivités et des acteurs privés. Fédérer les acteurs du territoire autour de l’opération afin de donner à celle-ci la visibilité nécessaire à son développement représente l’un des principaux enjeux.

Plus de 10 000 emplois d’ici 2030

Le projet Bordeaux Aéroparc est principalement à vocation économique. L’un des plus grands objectifs de l’opération consiste à développer de grandes industries, tout en attirant de nouvelles entreprises et en mettant en place divers services pour améliorer les conditions de vie des salariés. Il s’agit alors de créer des quartiers économiques à la fois fonctionnels et bénéficiant d’un environnement agréable, en introduisant de l’urbanité dans une zone qui est actuellement peu lisible sur le plan urbain, un territoire généralement mal vécu en raison du manque d’aménités urbaines ou de problèmes de congestion. En effet, même si l’objectif est avant tout celui du développement économique, par la création de nouveaux emplois, il est également primordial de préserver les grandes qualités écologiques du secteur.

L’OIM Bordeaux Aéroparc permettra de créer plus de 10 000 emplois d’ici 2030. Le périmètre est délimité au nord par les zones naturelles de la Jalle, au sud par l’avenue François-Mitterand, à l’est par la rocade et à l’ouest par la limite communale de Mérignac. 400 hectares de foncier seront dédiés à un programme d’aménagement. Sept grands groupes industriels, dont la majorité dans la filière ASD (Aéronautique-Spatiale-Défense), ont déjà largement investi le territoire : Dassault, Safran Héraklès, Thales, Airbus Defence and Space, Daher, Stelia Aérospace et Sabena Technics. Des agences de développement accompagnent ces entreprises dans leurs projets : Bordeaux Technowest, Aquitaine Développement Innovation, Bordeaux Gironde Investissement, Aerospace Valley, pôle de compétitivité mondial…