Accueil > Actualités immobilières à Bordeaux > Où en est Inno Campus à Bordeaux

Où en est Inno Campus à Bordeaux

Où en est Inno Campus à Bordeaux

SOMMAIRE

Le nouveau projet de développement économique de Bordeaux, Inno Campus est axé sur l’innovation, la recherche et la santé. Initié en 2016, il fait partie des opérations stratégiques qui sont menées à l’échelle de tout le territoire bordelais, tourné entièrement vers le développement. Ce vaste projet vient tout juste d’être relancé par Bordeaux Métropole et tous les maires concernés. Rappelons que l’année dernière, l’autorité environnementale a émis plusieurs critiques à l’encontre de cette opération d’intérêt métropolitain (OIM), critiques qui ont été intégrées intégralement au projet.

Bordeaux Inno Campus : un projet économique d’envergure

Une opération d’intérêt métropolitain qui s’étendra sur 1 350 hectares

L’OIM Bordeaux Inno Campus s’étendra sur 1 350 hectares, répartis sur 4 communes : Gradignan, Bordeaux, Talence et Pessac. Elle s’articulera autour d’opérations d’innovation économique, d’aménagement et de valorisation d’équipements au sein des sites hospitaliers et du Campus. Le projet est mené, dans le cadre d’un partenariat, par toutes les collectivités territoriales qui sont concernées, les différents acteurs de la recherche, de la santé et du développement. Il verra le jour dans le sud-ouest de l’agglomération bordelaise et est porté par deux universités, Domofrance, le Crous, l’État, le CHU et cinq collectivités. Cette OIM est avant tout une interface privilégiée qui offrira plusieurs avantages aux porteurs de projets, à savoir les opérateurs immobiliers, les entrepreneurs ou encore les chercheurs :

Actuellement, le périmètre accueillant le plan de développement compte 48 500 emplois (dont plus de 4 000 chercheurs publics), 66 000 étudiants ainsi que la moitié des entreprises en Nouvelle-Aquitaine et 75 % de l’offre hospitalière de Bordeaux. La mise en place de ce projet est stratégique pour l’avenir proche de la métropole. L’ambition de Bordeaux Inno Campus est de construire 10 000 logements (dont 3 000 logements étudiants), créer 10 000 emplois, mais aussi d’accueillir 10 000 nouveaux étudiants à l’horizon 2035. Pour la concrétisation de cette grande opération, 2 milliards d’euros d’investissements publics ont été prévus.

Le projet introduit un cadre de travail multipartenarial qui sera coanimé par Bordeaux Métropole et l’État. Inno Campus s’engage à réunir toutes les conditions de préservation d’une mobilité durable et du cadre de vie. Il est à noter qu’il s’agit actuellement du quatrième projet le plus important en termes de montants d’investissements et de superficie, à ce jour. Le maire de Pessac, Franck Raynal, a pour objectif de capitaliser au maximum cette opération afin de poursuivre le développement économique de sa commune. Il souligne le fait qu’il s’agit ici d’une opération très complexe, qui est à la fois multithématique et multipartenariale. Selon lui, l’important c’est d’être à nouveau en ordre de marche, après la fin de la cogestion et du changement de majorité politique à Bordeaux Métropole. Après l’opération Bordeaux Aéroparc, Bordeaux Inno Campus sera la deuxième OIM de la rive gauche. Parmi les critiques de l’Autorité environnementale qui vont être considérées dans l’actualisation du plan, on notera particulièrement les solutions concernant la mobilité durable, le développement des énergies renouvelables, la maîtrise des émissions de carbones ainsi que la gestion des déplacements et de l’eau.

Un impact considérable pour l’université de Bordeaux

Le campus universitaire de Bordeaux se voit accorder un rôle important dans le projet Inno Campus. Grâce à lui, l’université va pouvoir s’ouvrir un peu plus sur la ville. Après la finalisation de l’opération, le président de l’université de Bordeaux espère accueillir plusieurs entreprises pour tisser et développer des liens entre le monde universitaire et le monde économique.

Une grande implication de Domofrance

Domofrance est le seul opérateur immobilier qui a signé le contrat pour Inno Campus Bordeaux. Son implication est orientée vers le projet de renouvellement urbain à Pessac, notamment pour le quartier Saige Formanoir. Pour transformer le quartier et participer à la réalisation des objectifs d’équilibre, d’aménagement et de décloisonnement des territoires qui sont inscrits dans l’opération Bordeaux Inno Campus, un investissement de plus de 150 millions d’euros a été prévu.

Une agglomération de plusieurs innovations tournant autour de la santé, de la recherche et de l’innovation

Le projet partenarial d’aménagement Bordeaux Inno campus regroupera :

Une source d’investissement immobilier intéressante

Bordeaux Inno Campus promet des opportunités particulièrement séduisantes pour le secteur de l’immobilier. Si certains se demandent encore où investir à Bordeaux, ce nouveau projet pourrait parfaitement leur convenir. Bassin d’emploi fertile, développement économique en pleine croissance, cadre de vie amélioré, ce sont là les principaux privilèges que ce projet peut proposer aux nouveaux habitants. Par ailleurs, ces derniers pourront miser sur un investissement locatif en s’appuyant sur les avantages offerts par la loi Pinel à Bordeaux.

© Andrew Babble - Shutterstock

Bordeaux Inno Campus extra rocade

Un projet d’aménagement aux objectifs pluriels

Inno Campus extra-rocade est un projet de renouvellement urbain qui vise à requalifier près de 555 hectares de sites économiques qui sont aujourd’hui confrontés à une forte pénurie de services, de foncier et d’offres de mobilité pouvant compromettre sérieusement l’attractivité. L’opération doit, de ce fait, obéir à un principe de reconstruction de la ville sur elle-même et de densification, contribuant ainsi à optimiser les infrastructures en place, à limiter l’étalement urbain, mais aussi à améliorer au mieux la performance du parc immobilier, regroupant des bâtis vieillissants. Les objectifs de l’opération sont multiples :

Jusqu’à 2030, le projet possède un potentiel pour accueillir environ 1 900 nouveaux habitants et 8 800 emplois qui seront localisés, pour la plupart, sur 12 sites de projet. Le budget alloué pour l’opération est évalué à 190 millions d’euros sur 15 ans.