Accueil > Actualités immobilières à Bordeaux > L’îlot Castéja à Bordeaux : restructuration de l’ancien commissariat en logements neufs

L’îlot Castéja à Bordeaux : restructuration de l’ancien commissariat en logements neufs

L’îlot Castéja à Bordeaux : restructuration de l’ancien commissariat en logements neufs

SOMMAIRE

La restructuration de l’îlot Castéja à Bordeaux est un projet important pour le quartier. Baptisé (Ré)public, ce projet permettra la création de commerces, de logements, d’une crèche et d’une école maternelle. Rappelons que l’ensemble de bâtiments sur ce site fut successivement : couvent, institut des sourdes et muettes, caserne militaire et commissariat central de police. Les bâtiments en question vont être transformés très prochainement. Ils ont été acquis en octobre 2014 par Gironde Habitat lors d’un appel à projets. L’hôtel de police bordelais de Castejà a été transféré vers son nouvel emplacement au niveau de la rue François de Sourdis, à Mériadeck (le déménagement a commencé il y a maintenant 18 ans). Le projet permettra de répondre à la demande grandissante en matière de logements dans la ville. Grâce à lui, les personnes souhaitant se lancer dans leur première aventure immobilière pourront espérer avoir leur ticket d’entrée au cœur du Port de la Lune, en s’appuyant sur les aides proposées par la loi Pinel à Bordeaux.

Le projet (Ré)public : les travaux vont bientôt commencer

En 2014, Michel Delpuech, le préfet d’Aquitaine, a accepté le projet de création d’un foyer pour jeunes travailleurs, d’une crèche, d’une école maternelle et de 180 logements en lieu et place de l’ancien Hôtel de Police de Bordeaux, acquis par Gironde Habitat pour 12 millions d’euros. Depuis plusieurs années, l’immeuble Castéja (nom de l’ancien maire de Bordeaux, Pierre Castéja) attendait patiemment sa vocation. La procédure de cession de l’immeuble a été lancée en 2013, après la parution de la loi Duflot, prévoyant le développement des logements sociaux en revendant certains biens de l’État. Le projet de reprise sera composé à 45 % de logements sociaux, à 20 % pour accession sociale à la propriété et à 35 % de logements libres. Parmi les 7 offres proposées, c’est celle de Gironde Habitat qui a été retenue. L’école maternelle prévue, en plus de ces logements, s’installera sur une surface de 1 700 m2. Il est important de souligner le fait que les aménagements respectent parfaitement le désir de l’État de rappeler à la population la vocation originelle de l’ensemble immobilier de l’îlot Castéja à Bordeaux, qui a été fondé par l’Abbé de l’Épée en 1870 pour accueillir une institution pour les sourdes-muettes. Sur les 12 000 m2 restants, le projet prévoit la création d‘une brasserie, d’un hôtel de luxe, d’un local associatif et d’un parking souterrain.

Un projet contesté par les riverains

Dès les prémices du projet, Gironde Habitat a souhaité associer tous les acteurs concernés pour conduire l’évolution du site. Des dialogues ont été lancés avec les partenaires et les riverains afin de mettre le projet immobilier au point. Ce nouvel espace urbain sera bien sûr ouvert sur l’extérieur, ce qui permettra aux riverains et aux habitants de jouir d’un cadre de vie d’exception avec différents services de proximité ainsi qu’une voie piétonne. Des événements ouverts au public seront aussi organisés pour renforcer cette ouverture sur la ville.

La contestation de certains riverains est surtout portée sur la hauteur des nouvelles constructions. La société de location de terrains et de biens immobiliers, Hanoé RPP, installée rue de Thiac et qui est une des voies qui bordent l’îlot Castéja de Bordeaux, a déjà déposé plusieurs recours contre les travaux de réhabilitation. L’entreprise dénonce divers problèmes, notamment la perte d’ensoleillement de son bâtiment et les vues plongeantes qu’auront les nouveaux logements sur sa propriété. Hanoé RPP a décidé de se pourvoir en cassation auprès du Conseil d’État, après avoir fait face à un rejet de son dernier recours par le tribunal administratif de Bordeaux, le 22 mars 2021. Le dossier est actuellement en examen par la plus haute juridiction administrative française qui a confirmé sa réception. Aucune date n’est encore prévue pour l’audience.

Des travaux de construction qui vont bientôt commencer

Le début des travaux de construction a été quelque peu retardé à cause des procédures judiciaires et des étapes de concertation, d’études et de dimension du projet par Gironde Habitat. Par ailleurs, la découverte d’une nécropole antique, qui contient plus d’une quarantaine de fosses, gérée en amont par le biais d’une étude approfondie du site, n’a pas eu d’incidence majeure sur l’ouverture du chantier. Le retard dû à ces différents éléments a contraint le bailleur social à décaler la date de livraison du projet, initialement prévue pour 2019. Les travaux de réhabilitation devraient commencer à la fin du mois de mai. Aujourd’hui, la démolition des annexes a déjà été réalisée. Les fouilles préventives ont commencé en 2016 et la fin prévisionnelle du chantier est fixée à 2024. Ceux qui ont l’intention d’investir dans un des logements de Castéja pourront profiter des avantages offerts par la loi Pinel à Bordeaux.

Les détails de la restructuration

Le projet architectural concernant la réhabilitation du site Castéja a pour objectif de résoudre au mieux les équations liées à la recherche de la cohabitation des bâtiments de différents types qui intègrent une mixité des usages, et à la composition d’un îlot unitaire, cohérent, qui est depuis plusieurs années un des piliers des repères dans le centre historique de Bordeaux. Ces deux éléments doivent converger tout en restant conformes au programme mis en place par Gironde Habitat. La réalisation de ce programme neuf regroupant équipements, logements et réhabilitation d’un bâtiment classé est assurée par plusieurs maîtres d’œuvre :

Le montant des travaux de restructuration sur 16 145 m2 est estimé à 35 millions d’euros. Les surfaces du site se décomposeront comme suit :

Le projet porté par BLP (Brochet-Lajus-Pueyo) a été choisi parmi plusieurs autres dans le cadre d‘un concours de maîtrise d’œuvre. Il a la capacité de permettre les différents usages prévus pour le lieu, sans entrer dans un quelconque conflit avec les voisins. Le programme respecte à la fois les riverains et le patrimoine. La maquette du projet a subi différentes modifications avant sa validation (dont la suppression d’espace pour ne pas gêner les riverains) et après les phases de discussions avec les partenaires.

Le projet de la restructuration de l’îlot Castéja de Bordeaux intègrera quelques espaces végétalisés en extérieur au niveau de la nouvelle voie piétonne qui traversera l’îlot, ce qui offrira un cadre de vie de qualité pour les futurs habitants. La circulation aux abords de l’îlot Castéja devrait être fluide, grâce à l’entrée du parking qui a été placée rue Castéja et la sortie positionnée rue Thiac. Les propriétaires des maisons installées à l’arrière du site craignaient de subir un vis-à-vis des nouveaux logements, mais ils ont été rassurés par le fait qu’ils feraient face à des coursives et non pas à l’appartement de leurs nouveaux voisins. En plus, la cour de l’école maternelle, située au pied des logements, devrait augmenter la distance entre les différents bâtiments.