Accueil > Actualités immobilières à Bordeaux > Label bâtiment frugal bordelais : quel bilan après 1 an d’application ?

Label bâtiment frugal bordelais : quel bilan après 1 an d’application ?

Label bâtiment frugal bordelais : quel bilan après 1 an d’application ?

Le label Bâtiment frugal a été mis en place à Bordeaux pour faire face aux nouveaux usages et aux bouleversements climatiques. Le secteur du bâtiment et de l’aménagement des territoires est en train de se réinventer. Avec ce label, les professionnels du secteur doivent s’adapter à une nouvelle démarche dans l’acte de construire. Par ailleurs, la loi Pinel à Bordeaux exigent des conditions de plus en plus strictes en termes de respect de l’environnement et de consommation d’énergie. Mis en place par Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux en 2021, quel est le bilan du Label Bâtiment Frugal ? Les éléments de réponse dans cet article.

Un label qui va dans le bon sens

L’imposition du label Bâtiment frugal a été réalisée sans cadre légal par la mairie de Bordeaux. Pourtant, il est systématiquement appliqué. Pour mettre fin à ce problème, la municipalité a pour projet de recourir à un cabinet privé. De leurs côtés, les promoteurs sont particulièrement satisfaits de ce label, mais ont été coupé dans leur élan à cause de l’instruction des permis de construire et la hausse des coûts.

Qu’est-ce que le label Bâtiment frugal ?

Le label Bâtiment frugal bordelais est une démarche dans l’acte de construire. Lancé par la collectivité et imposé par le maire de Bordeaux en 2021, son principal objectif est d’améliorer la qualité des logements, d’associer les riverains aux nouvelles constructions et de rendre les biens immobiliers accessibles au plus grand nombre. Le tout devant être réalisé en tenant compte de l’aspect environnemental. Ainsi, les promoteurs doivent utiliser des matériaux biosourcés, réhabiliter les bâtiments existants et utiliser les circuits courts, ainsi que l’économie circulaire. Concrètement, le label Bâtiment frugal bordelais doit permettre d’éviter l’étalement urbain et de construire la ville sur elle-même.

© korkeng - Shutterstock

Ce label est né de la collaboration entre les architectes Dominique Gauzin-Müller et Philippe Madec et l’ingénieur Alain Bornarel. Il est destiné à donner des directives relativement exigeantes aux constructeurs et aux promoteurs dans le neuf pour une meilleure vision du « construire mieux ». Le concept de frugalité doit être intégré dans toutes les étapes de la construction. Dans cette optique, la consommation d’énergie doit être limitée le plus possible, en misant sur la simplicité et la sobriété.

Quels sont les critères du label Bâtiment frugal ?

À l’heure actuelle, il existe 42 critères à respecter pour obtenir le label Bâtiment frugal bordelais, dont 22 obligatoires. Le président de la Fédération des promoteurs immobiliers de Nouvelle Aquitaine, Pierre Vital, a expliqué qu’une majeure partie des critères concerne les végétaux sur site. Le premier volet est lié à la qualité du projet et à son intégration dans son environnement. Le deuxième volet concerne l’obligation d’utiliser des matériaux biosourcés pour la construction.

De nouvelles techniques de construction doivent être utilisées par des entreprises basées sur le territoire, soit à moins de 200 km du chantier. Le dernier volet est lié à l’environnement. Les 20 autres critères sont optionnels. Dans les grandes lignes, les critères de ce label sont les mêmes que ceux du nouveau Pinel. Parmi les critères obligatoires les plus importants, on citera les suivants :

Investissez avec Loi Pinel Bordeaux

Bénéficiez des meilleurs services

Avec plus de 15 ans d'expertise dans l'immobilier, nos conseillers vous guident tout au long de votre parcours d'acquisition d'un logement Pinel parmis plus de 200 programmes immobiliers neufs.

Réhabiliter au lieu de construire

C’est un des mots d’ordre pour obtenir le label Bâtiment frugal : «  privilégier la réhabilitation ». Le label va être décerné à partir de l’été 2023 et les dispositions sont déjà en cours d’intégration dans le PLU (plan local d’urbanisme). Pierre Hurmic a indiqué que le label doit permettre de privilégier la réhabilitation au détriment de la construction neuve et d’exploiter au maximum le patrimoine existant en mutualisant les usages. Parmi les exemples qu’il a cités, on prendra notamment en compte la végétalisation des cours des écoles (qui devraient être ouvertes les soirs et les week-ends), la mise à disposition des gymnases scolaires aux associations sportives et l’utilisation des réfectoires pour des repas de quartier.

© JESHOOTS.com - Pexels

Les bâtiments municipaux seront bientôt concernés par le label

Le label est initialement destiné aux immeubles résidentiels. Avec le temps, l’immobilier tertiaire a commencé petit à petit à respecter les critères édictés dans le label Bâtiment frugal bordelais. Le maire de Bordeaux a insisté sur le fait que les principes du label doivent aussi s’appliquer à la construction et à la rénovation des bâtiments municipaux.

Un label qui n’a pas de cadre juridique

Le label Bâtiment frugal bordelais est attribué, sans cadre légal, de manière provisoire à la délivrance du permis de construire. Par la suite, il devra être confirmé en réunion publique à la livraison du bien immobilier. Le problème réside dans le fait qu’aucun service agréé ne peut vérifier si un promoteur pense être conforme aux exigences du label. Comme nous l’avons survolé un peu plus tôt, l’intégration au plan local d’urbanisme intercommunal devrait se faire au deuxième semestre de l’année prochaine.

Malheureusement, les promoteurs qui ne respectent pas les critères exigés peuvent obtenir un permis de construire à cause de cette fragilité juridique, même si la mairie le refuse. À titre d’illustration, en 2021, 95 projets ayant pris en compte une partie des critères du label ont obtenu un permis de construire. Rien que pour cette année, on compte déjà 43 projets qui l’ont obtenu.

Des prix à la hausse pour les projets présentant le label

La hausse des prix de l’immobilier des biens labellisés est principalement due aux coûts des matériaux particulièrement élevés. C’est la raison pour laquelle de nombreux acquéreurs ne souhaitent pas encore sauter le pas et préfèrent se tourner vers des logements moins onéreux, ce qui est tout à fait normal avec l’inflation qui sévit actuellement. L’adjoint au maire de Bordeaux, Bernard Blanc, espère fortement qu’un changement de mentalité pourra justifier cette hausse de prix.

Il explique qu’après les épisodes de confinement à répétition et les périodes de canicules qui sont de plus en plus présentes, les mentalités devraient changer progressivement. Selon lui, les gens comprendront la différence entre un logement « classique » et un logement bien isolé doté d’un espace extérieur. Il est important de souligner que les coûts de la construction ont connu une hausse d’environ 35 % en l’espace de quatre ans. D’après les estimations, l’arrivée du label Bâtiment frugal bordelais devrait encore faire monter ce chiffre de 10 %. De nombreux promoteurs tentent de pallier ce surcoût en optant pour des matériaux locaux, comme la paille, le ciment cru, le béton ou le chanvre.

Le label pourrait être étendu à d’autres communes

© Natthawon Chaosakun - shutterstock

Le label Bâtiment frugal bordelais concerne uniquement la ville de Bordeaux. Une éventuelle application du label est en discussion pour les autres communes de la métropole. Cette possibilité a tout de même réveillé quelques doutes chez le maire de Floirac, Jean-Jacques Puyobrau, qui préfère rester prudent sur cet éventuel élargissement. Il a indiqué qu’il serait mieux d’adopter un dispositif plus simple, avec au maximum 10 critères, au lieu d’une quarantaine.

Investissez avec Loi Pinel Bordeaux

Bénéficiez des meilleurs services

Avec plus de 15 ans d'expertise dans l'immobilier, nos conseillers vous guident tout au long de votre parcours d'acquisition d'un logement Pinel parmis plus de 200 programmes immobiliers neufs.